Entendons-nous!

Période de probation

Publié le 12 mai 2010 par Linda Vaillant, directrice générale

Révisé en novembre 2016 par Charline Ferrié, conseillère juridique

La période de probation permet à l’employeur d’évaluer, au cours d’une période de temps limitée, la pertinence et la justesse de son choix de candidat pour occuper un poste déterminé.

Plus spécifiquement, en ce qui concerne les pharmaciens des établissements de santé, l’article 17.11 de l’Entente A.P.E.S.-MSSS 2015-2020 mentionne que tout pharmacien qui est nouvellement engagé par un établissement doit subir une période de probation d’un an.

Si toutefois à l’intérieur de cette période le pharmacien n’a pas accompli 240 jours de travail, sa période de probation est prolongée jusqu’à ce qu’il ait effectivement travaillé ces 240 jours.Un pharmacien détenant un poste à temps partiel voit donc, dans la majorité des cas, sa période de probation s’étendre au-delà de sa première année de travail puisqu’il n’a pas effectué 240 jours travaillés dans son année.

Il faut noter qu’auxfins de comptabilisation de la période de probation, les congés statutaires payés équivalent à des jours de travail.

Exception : expérience antérieure dans le réseau

Un pharmacien qui a acquis un (1) an d’expérience en établissement de santé à titre de pharmacien au cours des cinq (5) dernières années précédant son embauche dans un nouvel établissement, voit cependant sa probation de 240 jours réduite à 120 jours travaillés.

Nouveau poste dans le même établissement

Finalement, si un pharmacien obtient un nouveau poste dans une autre installation du même établissement, il n’a pas à compléter une nouvelle probation puisqu’il s’agit du même employeur.

×